SVT monde

Nouveauté chez les homininés

Un squelette d’Homininé de 3,3 millions d’années découvert en Ethiopie

lundi 25 septembre 2006 par Erwan Le Fol

La découverte d’un enfant de 3 ans, née il y a 3,3 millions d’années, au squelette presque complet, va permettre d’améliorer notre connaissance de la lignée humaine.
JPG - 4.5 ko
Le crâne de la jeune australopithèque afarensis
REUTERS/EUAN DENHOLM

Des fouilles recentes, dirigées par Zeresenay Alemseged, de l’Institut Max Planck d’anthropologie de Leipzig, en Allemagne et menées dans la région de Dikika sur les berges du fleuve Awash en Éthiopie, ont permis d’exumer le squelette d’un spécimen d’homininé vieux de près de 3,3 millions d’années. Il s’agirait d’une enfant d’environ 3 ans appartenant à l’espèce australopithecus afarensis.

En 1974, le squelette adulte d’un australopithèque afarensis, baptisé Lucy, avait déjà été exumé par une équipe franco-américaine dirigée par Donald Johanson, Maurice Taieb et Yves Coppens.

Cette fois, les ossements, qui sont presque au complet, sont ceux d’une fillette de trois ans, baptisée Selam (paix en amharique). Le squelette, pris dans une gangue de grès, avait été identifié dès 2000. Mais cinq années de travail minutieux auront été nécessaires pour le dégager.

« Ce fossile nous révèle de nombreux secrets au sujet de l’australopithèque afarensis et des premiers hominidés : jusqu’ici, nous n’avions pas de fossiles aussi complets de ce genre ». a déclaré Zeresenay Alemseged, ce qui montre bien l’importance de la découverte

Les chercheurs ont trouvé le crâne entier, ainsi que le tronc, et une grande partie des membres supérieurs et inférieurs. Une tomographie par rayons X a révèlé la présence de dents encore logées dans la mâchoire, qui n’ont pas émergé. Les scientifiques pensent donc que la fillette avait environ trois ans au moment de sa mort.

JPG - 3.3 ko
Reconstitution de la jeune australopithèque appelée "Selam" ("paix" en langue amharique) par ses découvreurs.

Ce qui est remarquable, c’est que certains os délicats, qui généralement disparaissent quand un squelette se fossilise, sont encore présents. C’est le cas de l’os hyoïde (ou lingual). Or ce dernier donne des indications précieuses sur les cordes vocales, et sur le genre de sons que cet australopithèque pouvait produire.

La question de savoir si nous avons affaire à un marcheur ou à un grimpeur reste entière. Indubitablement les caractéristiques morpho-anatomiques d’afarensis et notamment celles du bassin, du col du femur et des vertèbres lombaires laissent supposer une propension à la marche. « L’étude des membres postérieurs confirme l’aptitude d’afarensis à la bipédie », témoigne le paléoanthropologue Pascal Picq. En revanche, les longs bras - ceux de Lucy, lorsqu’ils étaient au repos et pendaient, atteignaient presque ses genoux - et des omoplates semblables à celles des gorilles, laissent penser que Lucy et ses congénères pouvaient se déplacer en se balançant de branche en branche. Par ailleur, « Ses phalanges de mains sont courbes pour mieux s’accrocher, ce qui est logique quand on grimpe aux arbres » confirme Yves Coppens. Les deux modes de locomotion semblent avoir été utilisés.

Le cerveau de la fillette trouvée à Dikika, avait un volume d’environ 330 cm3, ce qui est proche de celui d’un chimpanzé du même âge. Ce volume représente 63 à 80 % de celui d’un cerveau d’australopithèque afarensis adulte, soit un volume inférieur à celui d’un chimpanzé adulte, qui atteint déjà 90% de son maximum lorsque le singe a trois ans. La croissance de l’encephale de la fillettte semble donc avoir été assez lente ce qui la rapproche de l’espèce humaine. Le développement crânien de l’homme est, en effet, plus lent que celui des singes, son enfance est prolongée, sans doute pour permettre le développement de ses fonctions supérieures.


Voir aussi :

- Le Monde

- Hominidés



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2709939

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Histoire de la vie, Histoire de la Terre   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License