SVT monde

Une éponge vieille de 635 millions d’années dans le sud du Sultanat d’Oman.

vendredi 6 février 2009 par Erwan Le Fol

L’âge des premiers représentants du monde animal vient d’être reculé de près de 100.106 d’années, grâce à des recherches menées dans le sud du Sultanat d’Oman.

Navigation rapide

Une équipe de chercheurs américains coordonnée par Roger Summons du MIT et Gordon Love de l’Université de Californie vient d’identifier des traces d’éponges datées de -635.106 d’années dans des couches sédimentaires du bassin salifère de la région de Huqf dans le sud du sultanat d’Oman.

Les plus anciennes traces de vie animale avérées remontaient, jusqu’alors à l’explosion cambrienne, entre -520.106 et -540.106 d’années. Marquant la fin de la plus importante glaciation commencée il y a 650.106, cet épisode avait vu apparaître de nombreuses grandes familles animales, comme les mollusques, les arthropodes ou les vertébrés. Or, de nombreux scientifiques estiment que cette diversification devait avoir déjà commencé bien avant cette glaciation. Celle-ci aurait pu favoriser le développement de formes de vie complexes apparues au cours des vagues évolutionnaires provoquées par les extinctions multiples. Cette idée est renforcée par la découverte en 1946 de la faune d’Ediacara [1] en Australie. Très diversifiée et comportant des animaux complètement différents des groupes actuels, elle montre les premiers fossiles d’organismes marins complexes apparus il y a 565.106 d’années.

Étudier des formes vivantes si anciennes est une tâche ardue. Les premiers animaux multicellulaires étaient, en effet, mous, sans carapace ni squelette à même de se fossiliser. Les paléontologues ont donc eu l’idée de chercher des molécules spécifiquement animales sur les 64 échantillons de sédiments issus de forages pétroliers omanais. Les analyses ont pu révéler la présence d’un tel biomarqueur : un stéroïde particulier le 24-isopropylcholestanes dont le taux est relativement élevé. Cette molécule est produite exclusivement par certaines éponges, les démosponges.

JPG - 77.8 ko
Agelas oroides (Demospongiae) - Mer Méditerrannée
PNG - 1.9 ko
PNG - 3.9 ko

Auteur : Esculapio

« Nos découvertes suggèrent que l’évolution des animaux multicellulaires a débuté bien plus tôt que nous le croyions. Nos théories convergent à présent vers une divergence de la faune multicellulaire complexe qui aurait débuté sur le fond océanique à faible profondeur à une période comprise entre 635.106 et 750.106 d’années », résume Gordon Love.

Bibliographie :

- Omani rocks rewrite history - The National - Daniel Bardsley
- Researchers Find Earliest Evidence for Animal Life - UC Riverside - University of California. Iqbal Pittalwala.
- Fossil steroids record the appearance of Demospongiae during the Cryogenian period. Nature
- L’explosion de la diversité - Université de Laval Canada
- Esculapio

[1] La faune d’Ediacara tire son nom d’Ediacara Hills au Nord d’Adélaïde où les premières impressions d’organismes à corps mou du Protérozoïque ont été découvertes. Tous ces animaux sont à corps mous, aucun squelette minéralisé n’existait alors. Reconnue depuis sur tous les continents, cette faune cosmopolite contient près d’une centaine d’espèces.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2793799

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Histoire de la vie, Histoire de la Terre   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License