SVT monde

Daltonisme et vision des couleurs

mercredi 15 octobre 2008 par Erwan Le Fol

Le daltonisme est un trouble héréditaire de la vision des couleurs notamment du rouge et du vert. La transmission du daltonisme est héréditaire de type récessif et liée au sexe. L’anomalie de la vision est due à un trouble fonctionnel des cônes de la rétine, qui permettent la perception des couleurs (définition tirée du Dictionnaire de la Médecine).

La vision des couleurs

PNG - 11.5 ko
La synthèse additive des couleurs.

C’est la composition de trois couleurs primaires par addition de lumière

- Les couleurs primaires sont le rouge, le vert et le bleu,

- les couleurs secondaires sont le cyan, le magenta et le jaune,

- la superposition des trois couleurs donne le blanc,

- l’absence de couleurs le noir.

La plupart des gens perçoivent n’importe quelle couleur en ajustant l’intensité de trois sources superposées de lumière colorée (bleu, vert et rouge). La possibilité de reproduire toutes les couleurs à partir de trois couleurs seulement traduit le fait que notre sensibilité chromatique est fondée sur des niveaux d’activité relative de l’ensemble des cônes aux spectres d’absorption différents. Iil existe, en effet, trois types de cônes qui se distinguent par le pigment qu’ils renferment : chacun présente un maximum d’absorption pour une longueur d’onde bien déterminée. Il existe des cônes sensibles au bleu, d’autres au vert et les troisièmes au rouge.

Les bâtonnets ne contiennent, en revanche, qu’un seul type de pigment photosensible dont le maximum d’absorption se situe entre le vert et le bleu.

PNG - 31.9 ko
Spectres d’absorption des 3 types de cônes.


- Les cônes sensibles aux courtes longueurs d’onde du spectre visible (le bleu, pic de sensibilité : 420 nanomètres).

- Les cônes sensibles aux longueurs d’onde moyennes du spectre visible (le vert, pic de sensibilité : 530 nanomètres).

- Les cônes sensibles aux grandes d’onde du spectre visible (le rouge, pic de sensibilité : 565 nanomètres).

Ainsi pour des stimulus lumineux de différentes longueurs d’onde, l’activité relative des trois ensembles de cônes ne sera pas la même. C’est elle qui rend l’œil humain sensible à des milliers de nuances : notre sensibilité visuelle est dite trichromatique.

Il existe de nombreuses anomalies de la vision des couleurs. Le daltonisme est l’une de ces anomalies : d’origine génétique, elle touche plus les hommes que les femmes (8% de la population masculine contre 0,5% de la population féminine). Chez ces personnes, l’un des pigments photorécepteurs (rouge ou vert le plus souvent) est absent : ainsi les sensations colorées, reproduites à partir des informations de deux populations de cônes seulement, sont donc différentes de celles des sujets ayant une vision trichromatique.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 4903568

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Sciences de la vie   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License